Rappel : Et si nous faisions un album photo sur les détails d'Aiguèze ensemble...

Il y a un peu moins d'un mois nous lancions l'idée d'un album commun ou chacun pourrait participer. Déjà, certains ont répondu à l'appel et ont envoyé leur cliché Alexi a été un champion et les a envoyés dans l'heure...). D'autres ont "déclamé" leur envie de participer. Voici pour rappel les détails de ce projet  (ATTENTION ! Il ne reste plus qu'une quinzaine de jour) :

"Chers Aiguèzois ou chers amoureux du village,

Ce matin, il me vient une idée... Et si nous faisions ensemble un album photo du village que nous publierons sur ce site. Il existe dans le village, plein de recoins ou de détails devant lesquels on ne s'arrête pas ou en tout cas pas tous...une fenêtre, une serrure, un bout de muret particulier...
Si cela vous intéresse, si vous voulez prendre des photos ou si vous en avez déjà dans votre escarcelle (communément appelé ordinateur de nos jours) ; je vous propose de nous les envoyez à :

aigueze2014@gmail.com

Vous leur donnerez un titre, à votre convenance, descriptif ou imaginaire.  Par le fait de nous envoyer la photo par mail vous donner le droit à la commune de l'utiliser.Nous les sélectionnerons  (pour éviter les doublons) et nous en créerons un diaporama. Date butoire : 15 septembre.

Partageons ensemble les détails, les petits trésors d'Aiguèze qui nous attirent, nous étonnent ou nous émerveillent...

Amicalement,
Mairie d'Aiguèze"

Le maire-Sénateur, Jean-Paul Fournier à Aiguèze

Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes et sénateur désire rencontrer les maires  et élus gardois et notamment ceux des petites communes. Après être aller à Saint-Ambroix, il a choisi Aiguèze et "le Bouchon" pour sa tournée des maires des villages côté cèze/Ardèche (Saint-Julien de Peyrolas, Goudargues...).
Il était accompagné de ses attachés parlementaires, de Stéphane Cardènes, maire de Lirac et de Vivette Lopez ,maire de Mus. Nous avons pu ainsi discuter des trois points suivant : devenir des petites communes et de leur maire dans le contexte d'agglomération et de la nouvelle politique de décentralisation ; du tourisme local ; et, BIENSUR, du donjon que le sénateur-maire a pu observer lors d'une petite visite dans le village.
Il a ensuite rejoint les maires locaux au "Bouchon" pour partager discussions et préoccupation autour d'un repas.





Mort de Christian Bourquin, président de la région Languedoc-Roussillon

La municipalité s'associe au village pour rendre hommage à notre président de région, Christian Bourquin, décédé hier, mardi 26 Août 2014 à 59 ans. Elle exprime toutes ses pensées de réconfort à sa famille, à ses collaborateurs, et aux personnels du conseil régional.

Extrait d'un article sur France Bleu :

"Le président de la région Languedoc-Roussillon, Christian Bourquin, est mort mardi matin, à Montpellier, des suites d'une longue maladie.

Christian Bourquin avait 59 ans.
 Il est mort, ce mardi matin, à l’hôpital Saint-Eloi de Montpellier des suites d’un cancer du rein. Il avait été admis au CHRU dimanche soir.
Un espace de recueillement sera ouvert mardi après-midi, à partir de 17 heures, à l’Hôtel de Région à Montpellier. Un registre de condoléances sera également disponible au Conseil général à Perpignan.
Christian Bourquin sera inhumé vendredi matin à 10h, dans sa commune de Millas, dans les Pyrénées-Orientales. Une chapelle ardente a été mise en place à la mairie de Millas.

Un véritable animal politique

Chritian Bourquin avait succédé à Georges Frêche à la tête du conseil régional de Languedoc-Roussillon en novembre 2010. En septembre 2011, il était devenu sénateur des Pyrénées-Orientales. Et de 1997 à 2002, il était député de la troisième circonscription des Pyrénées-Orientales. Quatrième enfant d'une famille d'agriculteurs, le Catalan Christian Bourquin, toujours à l'aise dans l'affrontement, était entré en politique, au Parti socialiste, en 1976.
Son dernier combat aura été la fusion des régions. En juin 2014, Christian Bourquin lanceune pétition contre le projet de fusion entre le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. "A Toulouse, ils parlent d'absorption et d'annexion. Je ne peux pas accepter cette façon de nous considérer", avait alors lancé Christian Bourquin: "Notre démarche ne s'arrêtera pas. Je ne lâcherai rien".

Partager
Le dernier combat de Christian Bourquin 




















Aiguèze et les vieux métiers

Béatrice Chauvin à recueilli quelques témoignages d'Aiguèzoises pour nous parler des métiers et des gens que l'on pouvait rencontrer ici il y a une cinquantaine, une soixantaine d'année...

La cloche de l’église sonne joyeusement l’angélus du matin
Il me revient en mémoire quelques petits métiers  et des cris de rues disparus. En voici quelques uns : le Caïfa, le Père Guigue, le Carl,  le Père Bertrand, l’Ase,  le marchand de peaux de lapin. le rétameur, le rempailleur, l’aiguiseur

Les épiciers : c’était le temps des  produits au détail bonbons, billes, le temps où l'épicier râpait le chocolat, mesurait le lait…


Le Caïfa venait de St Paulet de Caisson, le mercredi matin,  avec sa camionnette. Il vendait du café, marque Caïfa naturellement, de la morue sèche salée,  des pâtes, des conserves, ... le tout en petite quantité. Quel métier de galère de parcourir quinze à vingt kilomètres avec un tel chargement sur les routes accidentées et non goudronnées des environs!
Le Père Guigue, lui aussi battait la campagne, passait le mardi et le samedi matin  et offrait des articles allant de la conserve à la morue sèche salée en passant par  les savonnettes
Le Carl en plus des produits d’épicerie fine possédait un petit frigo, ce qui lui permettait de vendre du beurre et des fromages

« Alors ma petite dame, je vous en mets combien ? on imagine bien sûr le sympathique boucher Bertrand, de Saint Marcel, installé, avec son étal, dans la salle du Café Chabot remettant son crayon derrière l’oreille après vous avoir découpé votre pièce de viande.

L’Ase ou le Moci venait de Mondragon, cheminait avec son âne de village en village pour y vendre des draps, des torchons, des blouses, des culottes, des pantalons, etc. Il faisait le tour du village en criant « L ase est là » et en soufflant dans sa trompette. Plus tard la mule fut remplacée par une camionnette. Et notre septuagénaire, un peu raplot, portant casquette et pantalon de velours de quatre doigts au dessus des chevilles, disait à qui voulait l’entendre « La mule a gagné le camion et le camion mangera la baraque !... » En vieux sage, notre papé dans les années 60 allait jouait à la pétanque avec les enfants du village pendant que son épouse Maria exposait à la clientèle la couleur des draps et des torchons

Le marchand de peaux de lapin : Tout fout l’camp ! Aujourd’hui  il n’y a plus de marchands de peaux de lapin ! Il n’y a bientôt plus de lapin non plus. Par facilité commerciale, on va dire comme ça, le crabe se vend par pinces, le poulet par cuisses et le lapin par râble
Avant chaque famille élevait pour sa consommation de nombreux lapins qui faisaient souvent le repas du dimanche. Quand on tuait un lapin, il était dépecé, sa peau retournée et mise à sécher. Tous les 2 ou 3 mois, le marchand de peaux de lapin au bagout de première catégorie, muni d’un vélo et d'un petit grelot passait en criant  d’une voix forte et tonitruante : Pèu de lèbro, pèu de lapin...  Pèu de lèbro, pèu de lapin...,.
Avec lui arrivait une forte odeur de sauvagine et de vieille graisse dont l'individu était imprégné et que le chien de la ferme détectait bien avant son arrivée dans la cour ! Une peau de lapin se vendait de 10 à 15 sous, selon l'épaisseur, la grandeur, la couleur.  Il estimait les peaux en les palpant, en tirant sur le poil, en ajoutant souvent : "Hum ! ça n'vaut pas grand chose tout ça !". Après une longue discussion, il ficelait les peaux sur le porte bagage,  buvait un coup gnole, friand des derniers potins et reprenait sa route en criant: Pèu de lèbro, pèu de lapin... Pèu de lèbro, pèu de lapin...
Il fut remplacé par la Pascalette, qui ayant  un abattoir à Gairidel et un étal aux Halles de Nîmes passait de ferme en ferme pour y ramasser les œufs, le fromage, les lapins, la volaille, les chevreaux et les peaux de lapins séchées
Que faisait-on avec ses peaux de lapins : elles étaient revendues à des tanneurs qui les travaillaient et les transformaient en belles vestes, manteaux ou bonnets pour l'hiver. A cette époque, il y avait déjà le recyclage !!!

Le rétameur passait deux fois par an. Petit retour en arrière: l'alu et l'inox étaient inconnus, seules étaient utilisées les casseroles en fer étamé, parfois un chaudron en cuivre. Les fourchettes les cuillères étaient en étain, inutile de dire qu'elles se tordaient facilement, il fallait donc les remplacer. Le rétameur installé sur la place de l'église récupérait les morceaux gardés précieusement et les faisait fondre. Liquéfié, l'étain était versé dans des moules et chacun récupérait des cuillères neuves. C'est également dans cet étain liquide qu'il trempait les casseroles qui ressortaient brillantes.

« Rempailleur de chaises, voilà l'rempailleur! ». Il s'installait devant la maison et reprisait dossiers et fonds de chaises. Il ne voyait le monde que de dos ou par derrière, ce qui ne l'empêche pas de gagner sa vie en mettant les autres sur la paille!

“rémouleur, rémouleur, repasse couteaux ! repasse ciseaux..." criait l’amoulaire en poussant sa carriole ou  était fixée une meule ... le rémouleur proposait son travail d'affûtage aux villageois pour tous les instruments coupants : couteaux, ciseaux, hachoirs, serpes, faucilles, haches, etc. Il exécutait sa tâche, souvent entouré par les enfants du village ébahis










Agression intolérable de Bruno Damiens, organisateur du Triathlon

Voici le communiqué de l'organisation du Triathlon des Gorges de l'Ardèche. Notre village est biensûr solidaire et condamne ces comportements inadmissibles, souhaite également un bon rétablissement à Bruno Damiens.
"Le distance M s’est déroulé hier soir, Bertrand Billard remporte la course devant Tony Moulai et Karl Shaw. Chez les Femmes Camille Donat gagne devant Alexia Bailly et Héloise Bottin.

La fête a malheureusement été entachée par un accident très grave puisque Bruno, notre directeur de course,a été lamentablement agressé par un triathlète. Bruno a été évacué par hélicoptère vers le CHU de Saint-Etienne dans la nuit afin de subir des examens complémentaires. Les nouvelles de ce matin sont rassurantes.

L’agresseur, qui participait à la course, n’a pas accepté de devoir attendre comme tout le monde pour récupérer ses affaires. Nous allons tout faire pour que l’on ne retrouve plus cette personne au comportement inadmissible dans un parc à vélo. Selon nos premières informations, cet individu serait arbitre, quel magnifique image doit il renvoyer du triathlon !"

Triathlon ou l'art de visiter Aiguèze à grande vitesse...

La troisième édition du triathlon des Gorges de l'Ardèche est passé par notre village ce vendredi 22 Août. 
Le matin nous avons pu applaudir l'épreuve des jeunes de 10 à 13 ans (200m de nage, 4km à vélo et 1,5 km de course à pieds) et l'épreuve XS (400m, 9,5km et 2,3km) pour la partie cycliste. Le courage et la ténacité de ces enfants ou ados ont été les maîtres mots de cette matinée avec quelques chutes dans le virage du jeu de paume allant vers le parking et une chute beaucoup plus impressionnante mais sans gravité d'une jeune fille, rue de la font.
Puis, le soir, vers 19h40 arrivèrent les premiers concurrents de l'épreuve S (750m, 20km et 5km) pour une "balade" en course à pied au centre de notre village. Le changement de revêtement (goudron puis galet) ne fut pas chose facile pour certains.
Pas de concurrents Aiguèzois pour ce triathlon, contrairement au trail des Gorges mais une troupe de bénévoles (merci à eux) devant surveiller et orienter les participants pendant la course.
Anecdote : après, plus d'une heure d'effort, une concurrente a quand même pris le temps de nous "crier" en courant : "Il est magnifique, votre village. Je reviendrai mais pas pareil." Et elle partit...
Photos...Attention, deux intrus se sont glissés parmi les participants !!! A vous de les trouver.



























Le Triathlon des Gorges de l'Ardèche et Aiguèze

Pour rappel le triathlon des Gorges de l'Ardèche qui se déroule sur 2 jours passe par Aiguèze ce vendredi 22 Août en ce qui concerne 3 épreuves : vers 10h30 pour l'épreuve "jeunes" et "XS" ; vers 19h pour l'épreuve "S" (en solo et en relais).

Nous joignons ici une partie du communiqué de presse du directeur de course Bruno Damien parlant entre autres des bénévoles et ceux d'Aiguèze.

Bonne course à tous les triathlètes....


Prochain conseil municipal le mardi 26 Août

REUNION  DU CONSEIL MUNICIPAL    Le MARDI 26 AOUT 2014 à 20h00
 
                                                 

Sujets à l'ordre du  jour

-1- Blanchisserie :
- étude des réponses de la mairie dans l’affaire M. FABRE .
- Hangar blanchisserie : point de situation - Alimentation électrique du hangar - Prévision de location à compter de septembre.
- projet parc d’animation : point de situation.
- étude globale du site (hors bâtiment principal blanchisserie qui fera l’objet d’une étude ultérieure après réflexion des membres du conseil).
-2- Point de situation du Donjon. Demande de subventions en cours – Point bureau d’étude – Travaux – Demande de classement de l’ensemble castral.
-3- Coupes affouagères : étude et implantation de nouvelles coupes.
-4- Avancement d’échelon pour Alexandra Charret à/c juillet 2015 (réponse à faire avant septembre 2014).
Cet avancement permet le passage du 7° au 6° échelon de la catégorie C et correspond à une augmentation de salaire de 20€/mois.
Délibération du conseil pour la suppression d’un poste de d’adjoint administratif de 1° classe et la création d’un poste d’adjoint administratif principal de 2° classe.
-5- Bilan du stationnement – circulation :
* barrières et panneaux (coût – effets obtenus),
* gestion des parkings (La font/lavoir – parkings entrées – stationnement dans les vignes …).
Réflexions pour la préparation de la réunion de concertation prévue en septembre –octobre.
-6- Point des animations de la saison estivale :
*visites organisées par l’agglo,
*animations municipales (apéritifs, repas tirés du sac, animations itinérantes, autorisation d’animations : concert, spectacles et concours de boule),
*journée du patrimoine (journée du patrimoine rural et journée européenne).
La préparation de la saison 2015 sera réalisée par la commission pour proposition au conseil.
-7- Occupation de l’espace public et fleurissement du village :
* Accès aux véhicules dans les impasses desservant des ERP (Arrêté municipal),
* Entretien des Espaces et Aménagements ultérieurs : Pompe hôpital – Placette – Place du jeu de paume – Entrée du village – Plantation d’arbres …
-8- Point sur le site internet de la mairie : Valorisations réalisées, liens, visites …
-9- Projet de réhabilitation de la maison forestière de Saint Martin : Etude.
-10- Budget : Suite à l’obligation de remplacer dans l’urgence une pompe d’alimentation de la station de pompage du réseau eau potable le conseil sera amené à prendre une DM  pour transfert de ligne budgétaire (somme de 6110 € TTC à transférer de l’opération 41 art 21561 à l’opération 04 art 21531).
-11- Programmation des réunions de rentrée : Réflexions à mener sur les projets municipaux et positionnement dans l’espace temps, réunions des commissions, réunions de concertation stationnement / circulation, réunions avec les associations …
-12- Questions diverses :

Les sujets abordés lors du conseil peuvent être consultés et approfondis en mairie par les conseillers municipaux dès parution de la présente convocation.
Les sujets entrant dans le cadre des questions diverses seront ceux présentés entre la présente convocation et la réunion.


Triathlon des Gorges, le 23 Août


Le triathlon des Gorges de l'Ardèche passera par notre village le vendredi 22 Août. Nous avons encore besoin de volontaires pour baliser et orienter les coureurs lors des intersections. Si cela vous intéresse, contacter-nous.

Pour en savoir plus sur cette course : site web de la compétition

Concours de Pétanque : "Fanny" ne s'est pas encore mariée...

Il y a 17ans qu'il n'y avait plus eu de concours de pétanque à Aiguèze. Certains se souviennent même des concours d'il y a une cinquantaine d'année où l'on jouait de partout, dans les cours des particuliers, sur les routes (qui n'étaient pas goudronnées...) L'association "Aiguèze Animation" aidée par la municipalité à remédier à ce manque, ce dimanche 17 Août après-midi avec quarante six équipes de doublettes montées qui se sont inscrites et pas mal de "badauds", et heureusement un grand soleil sans vent.

Sous le signe du plaisir et de la convivialité...



Biensûr, on joue pour gagner mais cette journée se voulait surtout l'occasion de prendre plaisir à taper les boules et à passer un moment ensemble (amateurs, joueurs occasionnels, bon ou pas, Aiguèzois, villageois voisins...). 
Ce fut le cas, le fairplay était de mise et les mauvais perdants n'étaient pas présents. Tout le monde se retrouvait autour de la buvette dont le bénéfice sera reversé au "souriceaux Intellos" qui s'occupent du Noël des enfants du village.

Un concours au centre même du village...
Pour renouer à la tradition, il était impossible d'enlever le goudron des places et des rues (le conseil municipal n'aurait pas été d'accord)... Il a fallu alors compter sur la participation de beaucoup de bénévoles pour sabler le village, ratisser, balayer... 

Ainsi, les parties de pétanque s'étalaient dans tout le village ; et les pointeurs ou tireurs fleurissaient dans toutes les rues.



Une organisation du "tournoi"

Pour les non-initiés, il faut savoir qu'il y a en fait deux compétitions parallèles : les équipes (ici en doublette) s'affrontent en élimination directe, les gagnants continuant le concours ; mais les perdants sont repêchés et participent à un concours dit "consolantes". Pour organiser et orchestrer tout les matchs (tirage au sort, remise des prix...) "Aiguèze Animation" s'est appuyé sur Alain Maillet (notre artiste peintre) qui a géré d'une main de maître (épaulé par Patrick Validire) ce tournoi.
Des belles parties...

Jouer avec plaisir cela ne veut pas dire pour autant mal jouer au contraire... On a même pu assister à de belles empoignes ; à des beaux coups ; à des belles boules... Par exemple, la demi-finales des consolantes où la ferveur
populaire s’enflamma devant le beau match qui opposait Maëlle et Fabrice ("nos représentants officiels" les plus loin dans la course portant  l'honneur Aiguèzois sur leurs épaules et n'ayant pas démérité), et les frères Mercier (Aiguèzois de coeur et d'origine) qui faisaient "peur" à plus d'un. Par exemple, encore, la finale du concours qui opposa deux équipes peyrollaise et qui plaça donc à coup sûr notre village voisin et ami sur la plus haute marche du podium.

Des bons demis...

Finissons cet article comme une partie de pétanque, c'est à dire autour de la buvette où les gagnants offrent à leurs adversaires un "coup à boire" servi par nos charmantes Aiguèzoises.