LUSSAN PBVF

Le samedi 16 septembre, le village de LUSSAN est devenu officiellement le 4° village gardois à rejoindre le prestigieux cercle des plus beaux villages de France.

Les maires des communes labellisées du département ont naturellement été invités à cette manifestation et à la signature d'adhésion à l'association.


Dès 14h30, l'association a été présentée aux habitants de Lussan qui ont pu échanger et s'informer sur les avantages d'une telle adhésion,
A 16h30, une visite a permis à tous de découvrir les atouts qui ont amené à la labellisation du village,
A 17h30, la charte liant la commune et l'association a été signée à l'issue des discours de M. François maire de Lussan, Mme la députée Chapelier, des conseillers départementaux, de M. Verdier et de M. Chabert président des PBVF et du conseil départemental du Vaucluse.

Le verre de l'amitié a été échangé pendant le cocktail de clôture, un moment d'échanges important pour tous.
Mme Carole Bergeri conseillère départementale et Alain Chenivesse représentaient le territoire.

Le président Chabert et Mme Schmitt pendant la visite,

Le président Chabert, le conseiller de Mme Chapelier et son suppléant

Le château et le public durant la visite,

De G à D : M. Chabert, Le Vice président en charge du tourisme en pays de l'Uzège, M. François maire de Lussan, Mme Chapelier, le conseillers départementaux et M. Verdier.
Signature de la charte des PBVF

Invitation : Apéro, impro...

Une petite sortie de rentrée  le samedi 23 Septembre à 18h30....

Guillaume Vermorel qui vient les week-end et vacances dans sa maison aiguèzoise nous propose avec sa troupe une soirée culturelle, gratuite et apéritive...

Ils nous avaient déjà proposé sur le boulodrome un spectacle d'improvisation...

Ils nous invitent gratuitement à nouveau à un apéritif suivi d'un spectacle d'improvisation où VOUS donnerez les thèmes à l'ancienne école.

Petit secret : un de vos conseillers municipaux feront parti des comédiens.... les paris sont ouverts.....

Protégeons notre eau


Le puits de captage qui alimente notre château d'eau est situé à la Blanchisserie, au sud du pont de Saint Martin. 
 Des travaux ont été engagés en 2014 pour remplacer les pompes qui montraient des signes de faiblesse. Le périmètre immédiat du puits, zone protégée, est régulièrement entretenu pour permettre une surveillance permanente de l'ouvrage et éviter que la végétation le dégrade.


Le temps faisant son œuvre et l'étanchéité devenant de moins en moins efficace, de nouveaux travaux ont du être engagés.
Même si la partie sommitale de la trappe d'accès au puits est située à plus de 5 m du lit moyen de la rivière le puits est régulièrement couvert lors des crues. Ces inondations entraînent des dysfonctionnements techniques et obligent à des analyses de l'eau complémentaires à celles obligatoires. Des dépenses qui devraient être évitées par les travaux réalisés.

Ces travaux visant à rendre étanche l'installation ont porté sur la rénovation de la surface du bâti et la mise en place de buses (2x3) pour rehausser les trappes d'accès. Ils ont été réalisés par nos employés municipaux et l'entreprise Palpacuer sous la houlette de Patrick Lefrançois.



Ils ont également été réalisés avant les périodes des pluies automnales que nous espérons voir arriver au plus tôt (mais après la fin des vendanges) et les crues de l'Ardèche qui y seront associées.


Avant travaux,

C'est parti,

Mise en place des ré-hausses,

Jean-Pierre réalise des joints pour l'étanchéité,

Askan met la main ....au ciment,

Patrick assure la maîtrise d'ouvrage, réflexion mais aussi action permanente,

L'eau ne rentrera plus,

Patrick règle les chapeaux,

Et pour la sécurité




Aiguèze : les racines du patrimoine...

Dans le cadre des journées européennes du patrimoine, l'association "Racines Aiguèzoises" a accueilli les visiteurs de notre village sur différents sites patrimoniaux comme le clocher, les vitraux, la salle du conseil, la maison de Monseigneur Fuzet avec sa chapelle personnelle et son gisant ou encore l'ancien moulin à huile. 

Si déjà, 240 personnes environ sont venus le samedi, pus de 300 ont été accueillies avec le sourire le dimanche avec les connaissances permettant de connaître certains "secrets" de notre histoire...

Merci aux organisateurs et aux bénévoles.

Souvenirs...












Aiguèze PERD pas la BOULE

 La pétanque est pour Aiguèze son sport national, fait partie de son identité culturelle et traditionnelle. Cette année, pour la quatrième fois consécutive, Aiguèze animation a organisé le dimanche 17 Septembre la "journée pétanque des Aiguèzois et amis". 

Plus qu'un concours cette journée se veut être un moment de partage entre ceux qui jouent assidûment et ceux qui jouent seulement les 31 Février, un moment de convivialité avec la paella partagée à l'ombre de l'olivier  et avec la fraîcheur du lavoir en concurrence directe avec la machine à bière.....

Même s'ils sont anecdotiques dans cette journée voici les résultats : Alain Chenivesse remporte l'individuelle du matin et met fin à la suprématie d'Eloïc (gagnant trois ans d'affilés) ; la doublette a vu Bruno Neboit et "Zézé" remporter la coupe.

Un moment de connivence, aussi,  entre les "péquelets" et les "anciens" lors du concours des enfants le matin où tout le monde a gagné.

La municipalité remercie l'organisation, remercie également le restaurant le "Bouchon" qui a offert généreusement des pâtisseries pour régaler les boulistes. 

Non seulement Aiguèze "ne perd pas la boule" mais a fait un carreau plein fer hier dans cette belle journée....

























Eau et Ardèche



"Jeudi 7 septembre dernier, une enquête a été lancée par l'ARS (Agence Régionale de la Santé) suite au signalement de la mort d'un chien après une promenade en bord d'Ardèche au niveau des Biordonnes à Saint Julien de Peyrolas."



Des articles ont émaillé nos quotidiens..... et engagés de nombreuses spéculations sans pour autant être étayés par des certitudes.

Une enquête a naturellement été ouverte,

Résultats de l'enquête :

Les résultats des analyses de l'eau de la rivière montrent bien la présence de cyanobactéries sur ce site, mais en quantités extrêmement faibles. La présence de "flocs" et de biofilm sur les galets a cependant été observée sur le site. Ce sont des amas de bactéries, qui ingérés par le chien pourraient être à l'origine de son décès.
Les concentrations en cyanobactéries retrouvées dans l'eau sur les plages de Saint Just d'Ardèche (Pont Cassé) et de Saint Julien de Peyrolas (Peyrolais) sont quasiment nulles (<50cellules/ml).

Conclusion de l'enquête :

La conclusion de l'ARS est que ces résultats ne remettent pas en cause les activités nautiques ou l'activité baignade sur la rivière Ardèche. La vigilance est limitée à un secteur très précis de rivière en basse Ardèche où ont été observés les "flocs".
En effet, la concentration en cyanobactéries pour remettre en cause la qualité baignade doit dépasser 20 000 à 50 000 cellules/ml d'eau.
Pour mémoire, les cyanobactéries sont des organismes vivants, naturellement présents dans l'eau, et non pas des polluants chimiques. C'est la prolifération de ces bactéries, qui dans certaines conditions sécrétent des toxines, qui peut poser problème. La toxicité est bien moindre sur les hommes (fièvre, nausées, douleurs abdominales...) que sur les animaux. Le développement d'amas de ces bactéries est favorisé par les courants faibles et les fortes températures.

Conseils de gestion et de comportement :

Par mesure de précaution, l'ARS conseille :
- de privilégier la baignade sur les plages déclarées, contrôlées et surveillées.
- d'éviter les zones d'eau stagnante, notamment avec des animaux domestiques : les tenir en laisse, ne pas les laisser boire l'eau ou se baigner sur ces zones.
- dans tous les cas : ne pas boire l'eau de la rivière ou porter à la bouche du bois, des galets ou des objets ayant été immergés.
- sur des secteurs où des "flocs" illustrés ci contre seraient observés dans l'eau ou sur les galets : fermeture préventive de la baignade et de la pêche et signalement pour expertise plus poussée.

Plus en amont, le village de Voguë, classé aussi parmi les PBVF.

Au feu

 Une négligence qui aurait pu avoir des conséquences plus graves,  qui a obligé l'intervention des pompiers et de la gendarmerie.
 Les pompiers sont intervenus en fin de matinée avec un camions d'extinction des feux et un véhicule léger d'intervention. Le véhicule léger a assuré une surveillance dans le courant de l'après-midi pour éviter toute reprise de l'incendie.
La gendarmerie, qui a procédé à l'audition des témoins pour identifier le responsable du départ de feu, effectuera son travail.

Cet incendie a détruit la végétation de terrains incultes sur une surface de 2000 m2 en bordure de route au carrefour du chemin du Galinier.
Un incident qui souligne l'importance de respecter les arrêtés d'interdiction de feux pris par la préfecture en périodes à risques, et de déposer un permis de feu en mairie en dehors de ces périodes.

A noter que de nombreux incendies ont été déclenchés dans le département du Gard pendant cette période estivale particulièrement sèche. Les stigmates en sont encore visibles du côté de Vénéjan et au sommet de Roquebrune.

Soyons vigilants pour préserver nos espaces...