Commémoration

Résultat de recherche d'images pour "8 MAI"
Nombreux ont été les Aiguèzois, auxquels se sont associés quelques visiteurs, pour commémorer l'armistice de 1945.

Un cérémonial traditionnel : Dépôt de gerbe au nom de la commune, minute de silence, Marseillaise....

Un moment de partage, un instant solennel autour du souvenir et du devoir de mémoire, des minutes graves lors des lectures faites par les enfants....

Puis le temps des échanges autour du verre de l'amitié.


Photos: Jeannot N'GUYEN

Regroupement

Début de cérémonie


Amitié Franco Britannique

Dépôt de gerbe

Lectures des enfants en présence de la directrice de l'école de Saint Julien de Peyrolas

Lecture du message du secrétaire d'Etat

Mot du maire :


" La Seconde Guerre mondiale se termine officiellement en Europe le 8 mai 1945, au lendemain de la capitulation sans condition de l'Allemagne nazie, signée le 7 mai à Reims. Le 30 avril, le suicide d'Hitler, terré dans son bunker de Berlin avec son dernier carré de fidèles, avait sonné le glas des espoirs allemands.



Cette guerre laisse un bilan sans équivalent dans l'Histoire avec plus de cinquante millions de morts militaires et majoritairement civils (400.000 Américains, autant de Britanniques, 600.000 Français, huit millions d'Allemands, dix à vingt millions de Soviétiques).



Mais malgré la capitulation de l'Allemagne nazie, son allié le Japon poursuit un combat désespéré contre les Américains dans l'océan Pacifique. Il faudra les deux explosions atomiques de Hiroshima et Nagasaki, les 6 et 9 août 1945, pour le contraindre à capituler, près de quatre mois après l'Allemagne.



Les commémorations des deux derniers conflits qui nous ont opposé à l’Allemagne  restent controversées :

En 1975, le président Giscard d'Estaing a souhaité mettre un terme à cette commémoration du 8 mai 45 dans le désir de se réconcilier avec les Allemands... mais au grand scandale des associations d'anciens combattants,

En 1981, le président Mitterrand a voulu prendre le contrepied de son prédécesseur. Il ne s'est pas contenté de refaire du 8 mai un jour férié. Il en a aussi fait un jour chômé... sans rencontrer d'objections chez les citoyens.



Aujourd’hui, d’autres s’interrogent sur le fait de regrouper en une date unique les commémorations du 8 mai et celle du 11 novembre.



Pour nous, Aiguèzois, ces commémorations paraissent utiles à plus d’un titre ; par devoir de mémoire, par reconnaissance envers ceux qui ont souffert et pour certains jusqu’au sacrifice suprême, mais aussi pour contribuer à renforcer encore le lien social qui nous unit au-delà de nos divergences, pour renforcer notre attachement à notre pays et à notre village dont nous sommes si fiers, pour souligner que le dialogue et l’échange évitent l’étroitesse d’esprit et l’enfermement, que le partage reste seul garant de paix même dans un petit village.



Cette date du 8 mai marque une victoire militaire. Le nazisme proprement dit est mort avec son fondateur dans le bunker de Berlin, le 30 avril 1945. Aujourd’hui, d’autres menaces sont présentes. Extrémisme, racisme, terrorisme, mondialisme, appât du gain et du pouvoir,



Espérons que le président que les français ont mis en place hier puisse maintenir notre pays en paix malgré ces menaces, malgré l’instabilité mondiale. Qu’il reste le garant de cette liberté et de cette paix si chèrement acquises."